ENTRETIEN

 

Données de base

Dépanages - Incidents

Inverseur de marche

Presse-étoupe

Electricité

Les secrets du mécanicien

 

 

 

 DONNEES DE BASE

REGLAGES (essence ordinaire)

   · Avance à l'allumage: 14°(40 mm sur le volant).

 · Jeu des soupapes à froid : admission 2/10e, échappement 2/10e

 · Ecartement des vis platinées : 4/10e

 · Ecartement des électrodes de la bougie : 7 à 8/10e

Références de l'équipement d'allumage

  -   Bougie Champion D 21: 48 200 075

  -   Vis platinées (rupteur complet) : 48200 195

  -   Condensateur : 48 200 198

-     -   Bobine : 48200196

 

COUPLES DE SERRAGE

 Goujons de culasse  3 MK. Ecrous de goujons de culasse ou vis de culasse : 7 MK.

  Vis de bielle  4 MK.

  Ecrou de fixation du volant : serrer avec clé et levier de 1 m.

 

AVANT LA MISE EN ROUTE

 · Aérer le moteur en ouvrant le capot.

 · S'assurer que les commandes d'accélération et d'embrayage débattent librement.

 · Etablir le niveau d'huile qui s'effectue ainsi

     Desserrer la vis de blocage (A) de la pompe de vidange.

      2° Sortir la pompe de vidange (B) de son logement.

      Faire le plein d'huile par l'orifice ainsi dégagé jusqu'à ce que le niveau atteigne le trait supérieur de la jauge (C), sans le dépasser. Quand il y a trop d'huile, elle freine le moteur et s'échauffe anormalement.

En effectuant le niveau d'huile du moteur, celui de l'inverseur s'établît, il y a communication, sauf pour l'inverseur réducteur assisté (voir page 11)

    ·   Ouvrir le robinet d'essence et la prise d'eau à la mer.

    ·   Mettre le contact en tirant l'interrupteur au premier cran pour faire tourner le ventilateur de cale.

       Après environ une demi-minute, tirer à fond pour établir le contact d'allumage (dans cette position

         le ventilateur est arrêté), et faire démarrer le moteur.

    ·   Par temps froid, fermer le volet d'air (D) pendant quelques tours du moteur, ensuite l'ouvrir

       progressivement.

Quand le moteur tourne, s'assurer que l'eau s'écoule normalement au refoulement (à la sortie de coque), ceci indique que le refroidissement s'effectue.

    · Pompe à eau : ne pas faire tourner à sec.

 

MONTAGE POMPE A EAU

Le tuyau d'aspiration de la pompe de cale doit comporter obligatoirement un col de cygne dépassant d'au moins 5 cm le niveau de flottaison.

 

ARRET DU MOTEUR

Ramener la commande d'accélérateur au ralenti, mettre l'inverseur au point mort, couper le contact. Pour un arrêt prolongé, fermer I essence.

 

TRES IMPORTANT

Ne pas accélérer le moteur au point mort au-dessus de 1 800 tours. La dynastart pourrait se détériorer.

 

ENTRETIEN

 

ENTRETIEN PERIODIQUE

· Vidanger le moteur toutes les 60 heures ou une fois par an Si l'on n'atteint pas les 60 heures.

  Huile préconisée : ELF PRESTIGRADE 10 W 30.

 

Contenance du moteur  2,5 I. environ. 2 l avec inverseur assisté.

 

HIVERNAGE

    · Vidange huile.

    · Obturer les orifices aspiration et échappement.

    · Pulvériser huile sur moteur et accessoires électriques.

    · Vidanger l'eau contenue dans le bloc cylindre par le bouchon (V).dans le pot d'échappement 

        refroidi ainsi que dans les points bas des tuyauterIes.

    · Débrancher l'aspiration d'eau à la mer ainsi que l'aspiration de la pompe de cale (en ayant pris la

       précaution de fermer le robinet de prise d'eau à la mer). Donner quelques coups de manivelle afin

       de vidanger l'eau des pompes. Vidanger le carburateur, pour cela desserrer la vis de purge(E).

     · Resserrer la vis après vidange. Vidanger entièrement le réservoir d'essence

 

 

MISE EN ROUTE APRES HIVERNAGE

Lorsque un moteur reste très long-temps à l'arrêt, il arrive que les premiers départs s'avèrent difficiles. Quelques opérations sont alors nécessaires pour effectuer la mise en marche du moteur :

1° Carburant: Présence d'eau dans le réservoir, due à la condensation. Purger le réservoir jusqu'à ce que l'essence coule limpide, c'est-à-dire sans eau. Démonter le carburateur pour en effectuer le nettoyage, souffler les différents gicleurs.

Allumage : S'assurer du bon état de la batterie. Contrôler l'étincelle de la bougie. Si l'étincelle ne vient pas à la bougie, contrôler l'arrivée du courant au rupteur et à la bobine. Nettoyer les contacts du rupteur. Les contrôles se feront à l'aide d'une lampe témoin. Ne jamais employer un tournevis ou un objet métallique.

Moteur gommé : Introduire par l'orifice de la bougie la valeur d'un bouchon de bidon, d'huile moteur. Faire tourner le moteur à la main, une dizaine de tours. Remonter la bougie. Effectuer le démarrage. Si après cette opération, le moteur n'a pas retrouvé sa compression, s'assurer que les queues de soupapes ne sont pas gommées dans leur guide. Si le cas se présente, pulvériser de l'huile sur les queues de soupapes et les faire manœuvrer à l'aide d'un tournevis.

IMPORTANT : Les pompes à eau comportant des rotors en néoprène, il ne faut absolument pas mettre le moteur en marche sans eau.

 

INCIDENTS POSSIBLES ET DEPANNAGES

 

· Présence d'eau dans le. carburateur. Fermer le robinet d'arrivée d'essence, desserrer la vis de purge (E) située sur la partie basse de la cuve du carburateur.. Vider le mélange eau-essence, resserrer la vis, ouvrir le robinet d'essence, purger le décanteur (robinet du dessous) en plaçant un récipient sous ce robinet.

 

· Le moteur fume noir au ralenti et à la reprise. Le levier des gaz se trouvant au ralenti, resserrer légèrement la vis de réglage (F), jusqu'à ce qu'il. tourne à sa vitesse maximum et sans fumée noire. Cette vis (F) agit sur l'arrivée d'essence quand le moteur tourne au ralenti, tandis que le débit d'air reste constant. Pour appauvrir le ralenti, il faut donc resserrer la vis (F).

 

· Le moteur a un mauvais départ et un ralenti irrégulier. Desserrer légèrement la vis de réglage (F) jusqu'à ce qu'il tourne parfaitement rond. Après ces opérations, régler la vis de butée de ralenti (G) puis retoucher la vis (F).

 

· Mauvais départ, mauvais ralenti, ratés. Contrôler et nettoyer les contacts du rupteur, éventuellement les remplacer. Contrôler l'écartement et l'étincelle de la bougie ainsi que son joint.

Contrôler l'état et le bon serrage des joints du carburateur. Nettoyer le filtre à essence qui se trouve autour de la vis centrale du banjo de l'arrivée d'essence du carburateur.

Pour les contrôles électriques, il ne faut jamais court-circuiter avec un tournevis, se servir uniquement d'une lampe témoin.

 

· Réglage du rupteur et remplacement

Déposer le couvercle du rupteur.

1°) Pour remplacer le rupteur ou régler l'écartement des contacts (0,4 mm)  quand l'accessibilité n'est pas bonne, il est possible d'enlever le plateau du rupteur qui porte également la came. En desserrant les deux vis (H) et (I) et en détournant le plateau, il se dégage de ses baïonnettes  le fil est fixé au condensateur par une fiche. En ayant en main le plateau, enlever l'écrou (J), la rondelle isolante et le fil, ainsi que la vis (K), le rupteur peut alors être remplacé.

Pour le réglage de l'écartement des contacts, agir sur la vis (L) avant de serrer à fond la vis (K). Le fil se fixe entre la rondelle isolante et le ressort. A la repose du plateau sur le moteur, la came retrouve sa position initiale, l'entraînement se faisant par un tournevis décentré, les vis (M) et (N) pénètrent dans les logements qui positionnent le plateau et l'empêchent de se déboîter.

2°) Pour régler le point d'avance, placer une lampe témoin 12 V entre la masse et la bobine sur la borne allant au rupteur. Le contact étant mis, en faisant tourner lente­ment le moteur, la lampe doit sallumer quand le repère d'avance du volant (le premier dans le sens de rotation) se trouve en face du repère situé sur le bloc. S'il y a une différence, desserrer les vis (H) et (I) et faire tourner le rupteur dans le sens désiré. Si la course dans les boutonnières n'était pas suffisante, il est possible de déplacer la came en desserrant l'écrou central (O) et à l'aide d'une pince, faire tourner la came pour obtenir le réglage.

 

NOTA  Il est recommandé après un remontage d'enduire très légèrement le feutre d'huile ou mieux encore de graisse au silicone.

· Alimentation d'essence

Lorsque le moteur ne comporte pas de pompe à essence, le montage et l'emplacement du décanteur impliquent quelques impératifs comme l'indique le schéma ci-dessous.

Les tuyaux ab et cd partant du décanteur doivent monter (sans descendre) vers le réservoir et le carburateur. Le décanteur doit se situer plus bas que le carburateur.

Dans le cas d'une panne par manque d'essence après remplissage du réservoir, il est nécessaire de dégazer le circuit d'alimentation. Pour cela fermer le robinet (e).du réservoir, enlever le bouchon (f) du décanteur, ouvrir le robinet (e) du réservoir jusqu'à ce que l'essence remplisse le décanteur, refermer le robinet (e) du réservoir (afin de ne pas répandre de l'essence dans la cale) et remettre le bouchon (f) en place. Le circuit est de nouveau prêt pour un fonctionnement normal après ouverture du robinet (e).

 

IMPORTANT  Pour éviter la formation d'eau par condensation dans le réservoir, quand celui-ci est soumis à de fortes variations de température, il est conseillé de maintenir le plein d'essence quand le bateau n'est pas en service. Si l'immobilisation doit se prolonger (hivernage), le réservoir sera entièrement vidangé.

 

 

INVERSEUR  DE MARCHE

 

INVERSEUR MECANIQUE

 

Du type à disques, il est admis que l'embrayage peut patiner vers la fin de la période de rodage. Ce fait est reconnaissable à l'em­ballement brutal du moteur à plein régime ou à l'accélération.

 

Réglage marche avant :

· Enlever le couvercle du carter arrière.

· Tourner l'arbre afin d'amener la vis de 'sécurité (P) à la partie supérieure.

· Mettre le levier d'embrayage à la position marcha arrière.

· Dégager le frein et desserrer la vis de sécurité' 'jusqu'à libérer l'écrou de réglage à créneaux.

· Serrer l'écrou de réglage à créneaux d'un ou plusieurs crans jusqu'à trouver une dureté normale en embrayant

· Serrer la vis de sécurité dans un cran.

· Rabattre le frein en tôle.

· Remonter le couvercle.

 

Réglage marche arrière :

· Enlever le couvercle du carter arrière.

· Mettre le levier d'embrayage à la position marche avant.

· A l'aide d'un poinçon, ou tige coudée de diamètre 6, serrer l'écrou (Q) d'un ou plusieurs crans. Après chaque cran de serrage, essayer d'embrayer en marche arrière.

 

IMPORTANT :

Après réglage, s'assurer que la ligne d'arbre tourne toujours librement au point mort. Contrôler les deux vis de butée de collier (R). Laisser un jeu de i à 2/10e entre le collier et les vis de butée.

 

INVERSEUR ASSISTE REDUCTEUR INCORPORE

Renversement assisté.

Le graissage du renversement se fait avec de l'huile FLFMATIC G, été comme hiver. Le graissage de ce dernier est indépendant de celui du moteur.

Pour le remplissage, enlever le bouchon (S) et remplir jusqu'à ce que l'huile coule par l'orifice (T). Pour la vidange, enlever les bouchons (S) et (U).

 

NOTA : Avant de passer de marche avant en marche arrière ou vice versa, mettre le moteur. au ralenti.

 

COMMANDE A DISTANCE

Si les inverseurs assistés sont commandés par câble MORSE, prévoir un câble avec course de 100 mm 

(ou 4"). Cable MORSE type 34 C.

REGLAGE

Le seul réglage de cet inverseur consiste à positionner les deux cônes mâles par rapport aux deux cônes femelles.

MARCHE A SUIVRE

Mettre le levier de commande d'embrayage en place.

Déposer le couvercle.

Mettre le levier au point mort.

Desserrer les deux écrous de 17 sur plats.

Débloquer les deux vis Allen sans tête.

Faire glisser la fourchette de commande sur son axe-support, afin de centrer les deux cônes mâles par rapport aux deux cônes femelles.

Dans cette position, bloquer les deux vis Allen ainsi que les écrous de 17 sur plats.

Remonter le couvercle.

 

 

PRESSE-ETOUPE

 

REGLAGE

L'ensemble du presse-étoupe a été étudié de manière à obtenir une étanchéité sans serrage excessif des garnitures.

En conséquence, il est recommandé, lors de la mise en place ou d'un resserrage éventuel du presse-étoupe, de, ne pas bloquer fortement les écrous de serrage, cela entraînerait un échauffement anormal du presse-étoupe, une détérioration de l'arbre d'hélice et de la tresse.

Un montage correct du presse-étoupe doit pouvoir permettre de tourner l'arbre d'hélice à la main (inverseur au point mort). Il doit y avoir un léger suintement d'eau permettant la bonne lubrification des tresses du presse-étoupe.

 

 

INSTALLATION  ELECTRIQUE

 

DYNASTART

La dynastart est du type non ventilé, ceci afin de répondre aux normes de sécurité. Il est donc normal que cette dernière chauffe plus fortement qu'une dynamo classique ventilée.

La température de la carcasse de la dynastart peut atteindre normalement 90°. La vitesse de rotation

maximum de la dynastart ne doit pas dépasser 10 000 t/mn, soit 1 800 tours moteur. Passé cette vitesse, le bobinage du rotor risque de se centrifuger. Il est donc important de ne pas « emballer » le moteur à vide surtout les moteurs à essence où il n'y a pas de régulateur de vitesse.

L'ensemble des consommateurs ne doit pas dépasser 60 watts et la capacité de la batterie 32 Amp/h.

Le non-respect de ces deux impératifs conduit à un échauffement anormal du collecteur et à la détérioration de la dynastart et du régulateur,